extrait d’un texte original de John Coulton, traduit de l’anglais par Fanny Gendrau-Kelly

« c’est la pleine lune, Elle est si ronde, énorme… je l’aime »

Le silence est immense depuis toujours… Je n’ai pas les mots et pourtant je comprends tellement l’insaisissable de la vie ! La beauté de cet intouchable…

Un virage s’opère, Elisa dépasse la forme, l’histoire et tente de traduire avec ses moyens le dedans, l’infini rien ou tout. C’est une simple énergie qui s’exprime par le biais de la peinture.
Nous sommes un Tout.

« l’Espace grandit, se diffuse, s’expanse. Un geste frénétique ou docile dicte. Je l’accompagne. La fabrique se met en route. Le fond, les repères, le cadre, le solide, le rassurant… s’installe une base. En transe le trait s’agite. Une histoire, une personnalité, une existence, une pulsion s’affirment sans but, sans risque, sans conformisme.
Je suis libre d’être »

Issue d’une famille franco-canadienne, Elisa Cossonnet est née en 1974 dans la région Nîmoise.
Diplômée de l’École des Beaux-Arts de Lyon, depuis 1998, elle a également suivi une formation d’illustratrice à l’École Émile Cohl de Lyon. Elisa avait réalisé des illustrations pour des livres d’enfants, affiches, timbres, cartes postales…
Elisa consacre sa vie entièrement à la peinture depuis 2002.

Depuis dix ans, Elisa Cossonnet évolue dans une facture expressionniste très personnelle. Son trait est instinctif, vif, toujours juste. Elle donne force et vie à ses personnages dont le regard nous sonde profondément, nous questionne. Une sensibilité à fleur de peau que l’artiste nous livre sans détour, et dont l’œuvre touche indéniablement.

Elisa est petite, délicate, mais lorsqu’elle parle de son œuvre, c’est toute l’intensité et l’énergie d’un artiste passionné qui l’anime. La peinture est une forme d’expression essentielle à son existence même, un véritable filtre qui lui permet de révéler sa nature propre et de donner un sens au monde qui l’entoure.

Le parcours d’Elisa fut long et difficile, riche en défis personnels.